Centre Evangélique

 

 

MVF au Centre Evangélique 2017 à Dammarie-les-Lys
les 19, 20 et 21 novembre 2017


 

Dimanche 19 novembre dernier Mission Vie et Famille était représenté au Centre évangélique de Dammarie les lys par le biais d’un stand tenue par Céline Pit et moi-même.


Ce fut l’occasion d’échanges et de contacts mais aussi de faire connaître Mission Vie et Famille aux visiteurs et aux autres exposants.


Le Dr Mukwege venu du Congo à Dammarie, a donné une conférence sur son combat pour les femmes victimes de viol. Gérard et Martine Hoareau retracent ci-dessous cette conférence à laquelle ils ont assisté avec Céline Pit, Nathalie du groupe d’Alès et Emmanuelle de du groupe de Guyane.
 

Hélène Bourg
Dépliant Centre Evangélique 2017
cliquez sur le lien pour ouvrir le document
CEIA-2017.pdf
Document Adobe Acrobat [6.1 MB]

Conférence du Docteur Denis MUKWEGE

Le Docteur Denis MUKWEGE est gynécologue, de nationalité Congolaise. Il travaille à l’hôpital Panzi, Province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo (RDC). Dimanche dernier, à Dammarie les Lys, il a donné une conférence sur le travail qu’il mène depuis plus de 20 ans dans cette région du monde. Tous ceux qui ont participé à cette rencontre vous le diront : c’est bien plus qu’un gynécologue, qui a fait ses études à l’Université d’Angers dans les années 80, que nous avons entendu en cette froide journée de novembre. En 2016, il a été candidat pour recevoir le Prix Nobel de la Paix. Ce n’est pas non plus en tant que lauréat malheureux du Comité Nobel Norvégien qu’il s’est adressé à nous à l’Espace Bachelet. C’est tout simplement en prophète qu’il nous a parlé de son combat contre l’extrême violence faite aux femmes dans le Sud-Kivu et le viol de masse utilisé comme arme de guerre par les milices armées qui s’affrontent localement.

Cette région en effet regorge de ressources minières, en particulier le coltan, minerai indispensable à la fabrication de composants électroniques utilisés notamment dans les téléphones mobiles. La RDC détient entre 60 et 80 % des réserves mondiales. Le viol de masse est pratiqué comme arme de destruction massive pour terroriser les populations, briser les liens familiaux, annihiler le tissu social et obliger les gens à fuir leur terre. Le but en fait est de garder le contrôle des ressources minières en utilisant une arme à bas coût, mais terriblement efficace.

Compassion. Engagement. Proclamation. Se basant sur deux paroles de Jésus – « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a envoyé pour proclamer aux captifs le délivrance, pour renvoyer libre les opprimés, pour proclamer une année d’accueil de la part du Seigneur » (Luc 4, 18) et « Chaque fois que vous avez fait cela pour l’un de ces plus petits d’entre mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Matthieu 25, 40) – le Docteur Denis MUKWEGE nous a rappelé avec humilité que la compassion pour les plus petits est au cœur de l’Evangile. Mais que la compassion sans engagementn’est que bla-bla religieux et que la compassion sans proclamation publique des atrocités que l’on combat (notamment auprès des autorités politiques) n’apporte aucune solution durable et judiciaire à des personnes qui ont été broyées dans leur corps et leur âme. Des bourreaux ont pu ainsi être traînés devant la justice et une loi a été votée le 16 mars 2017 par le Parlement Européen pour limiter l'approvisionnement de l’Europe en « minerais du sang », extraits notamment du sous-sol de la RDC. Il est facile de comprendre pourquoi le Docteur Denis MUKWEGE a reçu des menaces de mort et pourquoi il a bénéficié d’une protection rapprochée de la part des Casques Bleus. C’est son combat et il le mène avec une cohérence, une foi et une détermination qui forcent le respect.

 

Depuis plus de 20 ans le Docteur Denis MUKWEGE et ses équipes de l’hôpital Panzi ont ainsi « réparé » physiquement des dizaines de milliers de femmes (la partie visible de l’iceberg nous a-t-il confié). Mais ils ne font pas qu’opérer les dégâts physiques. Ils accompagnent aussi psychologiquement et spirituellement ces femmes ravagées, les aident à retrouver leur dignité et leur place dans la famille, les forment professionnellement pour réintégrer la société. Un travail immense dont on ne mesure pas, ici en Europe, la portée et les retombées dans la vie des gens. Il nous a raconté son itinéraire et ses doutes, son travail au quotidien et ses souffrances, son engagement spirituel et aussi politique. Il nous a surtout parlé de ces femmes humiliées avec sobriété et amour, sans détails excessifs ni réalité cachée. Merci Docteur MUKWEGE pour le combat que vous menez pour ces « petits ». Qu’il nous inspire à mener les nôtres avec la même cohérence et le même engagement.

A l’issue de sa conférence, j’ai eu la joie de pouvoir m’entretenir personnellement avec le Docteur Denis MUKWEGE. Moments très forts où j’ai pu mesurer l’humilité et la force tranquille de cet homme. Nous avons parlé du travail que nous faisions en Afrique sur l’accompagnement des personnes en souffrance. Il m’a même proposé de travailler ensemble à des projets communs en Afrique. A suivre donc…

Dimanche dernier à l’espace Bachelet de Dammarie les Lys, nous étions plusieurs de la formation MVF/FLM à participer à cette conférence. Il y avait Maya, du Cameroun, Nathalie et Céline Pit du « groupe d’Alès », Emmanuelle de Guyane. L’écoute ne se délègue pas. Nous étions heureux de vivre ensemble ce moment de grâce unique

Gérard et Martine Hoareau

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Mission Vie et Famille