Congo

27 novembre 2017

Merci de PRIER pour le Congo

 

Bonjour,

 

Depuis hier, nous sommes à Pointe Noire, la grande ville côtière du Congo, à 500 km à l'Ouest de Brazzaville. Nous avons voyagé en bus. Le voyage prend beaucoup de temps (10 heures), non pas tant à cause de la distance, mais des 7 contrôles d'identité que nous avons eus sur la route. De véritables barrages, qui sont érigés en postes frontières, et que les militaires utilisent pour racketter les voyageurs, en particulier ceux qui n'ont pas de papiers d'identité et les "mundele" (les blancs). Nos accompagnateurs ont bien essayé de leur expliquer que nous étions des "missionnaires". Rien n'y fit. Ils nous ont soupçonné d'être des "Ninjas", sorte de bandits de grands chemins, surtout composés d'étrangers, qui sévissent dans les campagnes..
Nous sommes finalement arrivés sains et saufs à Pointe Noire !

 

La semaine dernière, nous avons formé un groupe d'une trentaine de personnes à Brazzaville. Ils seront plutôt une vingtaine à Pointe Noire. Devant ces deux groupes, nous éprouvons les mêmes difficultés : que peut-on enseigner à des personnes qui sont confrontées à une crise économique et sanitaire dont la violence n'a d'égale que la lenteur des politiques à trouver des solutions durables ? Les salaires ne sont plus payés depuis des mois, même ceux des fonctionnaires, la corruption atteint des sommets et le parcours de soins des plus vulnérables est une véritable course d'obstacles. Deux familles de FLM ont durement été éprouvées ces derniers mois. La vice-présidente Eléonore a perdu son fils de 19 ans suite à une maladie foudroyante qu'elle a eu beaucoup de mal à nous expliquer (nous pensons que
c'était une leucémie). Le trésorier est décédé suite à un AVC qui incontestablement a mal été pris en charge par l'hôpital. Hospitalisé le
jeudi suite à un malaise, il n'a été mis sous oxygène que le samedi et au bout de quelques heures, le médecin responsable est venu annoncer à la famille que l'hôpital n'avait plus d'oxygène pour continuer le traitement. La vie est très dure au Congo et nos Frères et Sœurs ont une foi admirable qui force notre respect.

 

Nous sommes là pour parler de relation d'aide et d'accompagnement des personnes en souffrance et nous prions le Seigneur de nous aider à nous acquitter de cette tâche sans être trop décalés ni nous comporter en pharisiens qui "lient des charges lourdes, difficile à porter, pour les mettre sur les épaules des gens". C'est un véritable combat spirituel et nous vous remercions pour vos prières.

 

Vous trouverez ci-dessous 3 enseignements qui ont été partagés cette semaine et qui vous permettront d'être avec nous :

- Le premier sur l'influence des traditions et des coutumes sur les vies de couple et de famille au Congo. C'est Claude, le Président de FLM Congo, qui a porté cet enseignement. Il a suscité des débats houleux et animés entre les "anciens"  et les plus "jeunes". C'est en tout cas de cette réalité que nous devons partir pour mettre en évidence les principes de vie qui doivent animer les membres de la famille de Jésus, au-delà des croyances et des traditions, qu'elles soient africaines ou occidentales.

- Le deuxième est un enseignement que j'ai donné sur les violences conjugales. Samedi 25 novembre, c'était le démarrage de la semaine
internationale contre les violences faites aux femmes. C'est un sujet extrêmement délicat au Congo et une réalité très présente malheureusement au sein des églises. Nous avons été impressionnés par le silence et la consternation des participants qui avaient tous en têtes des situations précises qui très souvent concernent les pasteurs eux-mêmes.

- Le troisième est un enseignement donné par Martine sur la nécessité pour les accompagnants et les médiateurs d'être attentif et vigilant sur leur "état émotionnel". Comment en effet accueillir les émotions et les blessures des personnes que l'on aide  si nous-mêmes sommes des handicapés dans la gestion de nos propres émotions et immatures sur le plan spirituel ? C'est une partie importante de notre enseignement aujourd'hui qui suscite toujours un vif intérêt chez nos interlocuteurs.

 

Merci donc de continuer à prier avec nous pour le Congo et pour tous ces Frères et Sœurs qui chaque jour nous apprennent comment compter sur la grâce indéfectible de Dieu. Le développement de FLM Congo est très lent mais nous sommes encouragés par des signes qui nous montrent que les choses bougent et vont dans le bon sens, notamment ce groupe FLM qui a été mis en place à Pointe Noire et qui fonctionne plutôt bien.

 

Nous rentrons jeudi en France et quitterons de nouveau une fournaise pour rejoindre le froid de l'hiver Joudiens ! Merci de penser à nous.

Fraternellement et toujours en union de prière.

 

Gérard et Martine

 

Congo 1 - Traditions africaines et vie de couple
Congo 1 - Traditions africaines et vie d[...]
Document Adobe Acrobat [929.1 KB]
Congo 2 - Résumé violence conjugale
Congo 2 - Résumé violence conjugale braz[...]
Document Adobe Acrobat [712.5 KB]
Congo 3 - Méditation
Congo 3 - Méditation du 24 novembre.pdf
Document Adobe Acrobat [1.1 MB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Mission Vie et Famille